· 

Cahiers de doléance, l'heure du bilan (LT 23/02/2019)

 

Anonymes ou signées, inscrites directement dans le cahier ou sur papier libre, les doléances ont fleuri cet hiver. Taxes, retraite, carburant… Les principaux thèmes abordés lors des grands débats et au cœur des revendications des gilets jaunes ont alimenté les cahiers ouverts en fin d’année dans de nombreuses mairies du secteur de Châteaulin, Le Faou, Crozon, Pleyben et Châteauneuf-du-Faou. Des idées innovantes ont perlé dans certains registres. Certains, particulièrement inspirés, comme à Brasparts, ont même couché leurs doléances sur plusieurs pages…

 

Dans le domaine politique, pas mal de demandes ressortent : volonté d’un référendum d’initiative citoyenne, révision de la constitution, non-cumul des mandats… Un Saincoulizien souhaiterait ainsi une « reconnaissance du vote blanc en corrélation avec le vote obligatoire » et la « suppression du Sénat (chambre quasiment inutile) ».

 

« Tous les citoyens devraient payer l’impôt sur le revenu »

 

Beaucoup réclament plus d’égalité fiscale et sociale : rétablissement de l’ISF (impôt sur la fortune), alignement des taxes sur les carburants sur les revenus de chacun, suppression de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée), mise en place d’un régime de sécurité sociale universel, hausse du Smic, possibilité d’allocations familiales dès le premier enfant… « Tous les citoyens devraient payer l’impôt sur le revenu par solidarité ne serait-ce que 10 ou 20 €», soutient un habitant de Gouézec.

 

En termes de mobilisation, ce sont les personnes âgées qui ont été particulièrement promptes, comme à Lothey, à faire remonter leurs préoccupations quotidiennes : revalorisation du minium retraite, opposition à la hausse de la CSG (Cotisation sociale généralisée), difficulté à remplir les documents administratifs en ligne, etc. Des propositions telles que l’alignement des tarifs des maisons de retraite sur les revenus ont émergé. Mais on a pu observer aussi à Saint-Goazec, un collectif d’artisans qui a signé une doléance commune regrettant « la loi 2014 sur les taxations de SARL (Société à responsabilité limitée) ».Les doléances ont été principalement nationales mais aussi locales comme à Lannédern. Un citoyen demande un livret d’accueil pour les nouveaux arrivants dans la commune ou encore se plaint d’un abri de bus trop petit. À Crozon, un autre voudrait connaître le bilan carbone des voitures municipales et trois se plaignent du compteur Linky obligatoire.

 

Un formulaire de consultation citoyenne à Crozon

 

L’isolement en milieu rural et l’envie de revitaliser les petits bourgs sont aussi au cœur des préoccupations. À Gouézec, on pouvait lire dans le cahier une demande pour « désenclaver toutes les petites communes par un transport collectif approprié ». « La question de la disparition des services publics en milieu rural revient régulièrement », complète Philippe Bittel, maire de Dinéault.

 

Les cahiers ont donné aussi des idées aux élus. À Crozon, un formulaire en ligne a été créé dans le cadre de l’opération. La mairie a décidé de le maintenir et de l’adapter en formulaire de consultation citoyenne, pour que les Crozonnais puissent faire remonter les problèmes locaux.

 

Cécile Nay, maire de la commune de Gouézec, en partenariat avec la maire du Cloître-Pleyben, Dominique Bilirit, souhaite poursuivre la concertation publique en organisant un débat le 8 mars à Gouézec et un autre le 11 mars au Cloître. À Crozon, c’est le 8 mars également que se tiendra un grand débat, à 10 h, à la Maison du temps libre. Dinéault et Trégarvan ont prévu aussi un débat commun ce samedi, à 14 h, à la salle de La Tour d’Auvergne, à Dinéault.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0