· 

Gilets jaunes. Internet pour mieux se coordonner (LT.fr-24/02/19-21h17)

Mehdi Dallali, l’un des organisateurs de la réunion, a synthétisé les échanges lors de cette réunion de quatre heures.

 

Dimanche après-midi, environ 90 gilets jaunes du Finistère se sont retrouvés dans la salle communale de Plomodiern pour définir la suite de leur mouvement au niveau départemental. La question des difficultés de communication entre eux a été au cœur des échanges.

 

« Pour moi, Facebook, c’est le foutoir. J’aime bien quand tout arrive directement dans ma boîte mail ». Muriel, de Quimper, y va franco et c’est effectivement une parole libre qui est encouragée dans la salle de Plomodiern, en ce dimanche radieux, où plus de 90 gilets jaunes des quatre coins du Finistère se sont donné rendez-vous. Les problèmes de communication au sein du mouvement et de coordination qu’ils entraînent, premier point de la troisième réunion départementale organisée par l’antenne bigoudène, font réagir l’assemblée.

 

Un site « Gilets jaunes du Finistère »

« C’est très bien Facebook, estime quant à lui Théo, mais il nous faudrait un forum pour partager nos idées et une page Internet pour mettre les infos sur l’évolution du mouvement, les rendez-vous à venir etc. Il faut se donner les structures les plus efficaces possible ». Gilbert, de Quimper, n’est, lui, pas d’accord : « Aujourd’hui, beaucoup de gens dans les manifs ne vont pas sur Internet. Nous, tous les samedis, on organise un café des gilets jaunes, de 14 h à 17 h, place de la Résistance. On partage les infos. 100 à 150 personnes y passent, et ce ne sont pas que des Quimpérois. Douarnenez a repris l’idée, il faut juste deux ou trois personnes pour la logistique… ».

Chacun a pu s?exprimer librement.

Chacun a pu s’exprimer librement.

 

Une initiative qui suscite de nombreux hochements de tête approbateurs. Mehdi Dallali, l’un des organisateurs de la réunion, en profite alors pour repréciser : « C’est une super idée, mais pas forcément la forme qui permet de savoir ce qu’on fait à Brest ou Châteaulin. Il faut qu’on s’organise sur le Finistère ». « Il y a peut-être quelque chose de tout simple auquel on ne pense plus, tente Gérard, c’est le téléphone. On peut faire des réunions téléphoniques à 10, 20 ou 30. Par contre, il faut être très disciplinés ».

 

Après plus d’une heure d’échanges fournis, Mehdi Dallali fait le point et propose de créer un pôle communication, une boîte mail, une page Facebook, un site Internet « Gilets jaunes du Finistère », tout en continuant les actions sur le terrain comme le tractage. Propositions validées.

 

Une charte ou un vote « jaune » ?

Autre sujet qui engendre des remous : l’image actuelle des gilets jaunes. « On a recommencé à tracter et on nous traite de raciste, déplore Antoine, un jeune militant gilet jaune. On devrait apporter notre soutien dans des lieux de culte musulman ou juif pour montrer qu’on n’est pas des monstres ». « On pourrait réfléchir à une charte gilets jaunes pour expliquer qu’on n’est pas antisémite, et contre la violence », lance un participant. « Moi, je ne pense pas qu’on a besoin de se défendre. Je ne me sens pas visé par ces attaques. On tombe dans le piège en se défendant », soutient un autre.

 

Quant aux prochaines actions convergentes des différents groupes présents, plusieurs idées fusent. « Pourquoi ne pas lancer un boycott massif de toutes les élections à venir ? », propose un gilet jaune. « Moi je pense qu’on pourrait voter « jaune » en découpant un petit morceau de papier de la couleur que vous savez », estime un autre. « Non, ça ne serait pas comptabilisé. Ne pas aller voter, ça servirait le gouvernement. Il pourrait dire que tout fonctionne bien, finalement », s’alarme un homme en face de lui. Réaliser des lettres géantes sur la plage, bloquer tous ensemble un rond-point, investir les fêtes du Medef, réaliser une opération coup de poing dans les Caf (Caisses d’allocations familiales) et Pôle emploi pour aider les personnes défavorisées… Le choix sera fait lors d’une prochaine assemblée. Pour la date, le 24 mars est validé à mains levées. Quant à la ville d’accueil… « On a envoyé un courrier au préfet pour savoir dans quelle salle on pourrait se réunir », lance malicieusement une gilet jaune du mouvement bigouden, en rappel à la difficulté d’obtenir une salle ce dimanche.

 

Karen JEGO

source:https://www.letelegramme.fr/finistere/chateaulin/gilets-jaunes-internet-pour-mieux-se-coordonner-24-02-2019-12216419.php?vptoken=90a65c443dcabfd2447189ba85e4bef44ec53357

Écrire commentaire

Commentaires: 0